23 novembre, 2007

Mon ADN fait-il de moi un français ?

Oui, je sais. Vous pensez savoir où je veux en venir: la vieille et traditionnelle alternative entre droit du sol et droit du sang pour déterminer la nationalité. C'est vrai que j'aurais pu en parler. Peut-être même y ferai-je allusion, mais à la base, ce n'est pas de cela que je veux parler.
Il y a peu, a été votée et promulguée une loi comportant le fameux "amendement ADN" qui est censé s'appliquer en matière de regroupement familial. Selon ce texte, il serait possible de procéder à des tests ADN lorsqu'un immigrant souhaite faire venir l'un de ses descendants. Bon, je passe sur toutes les questions qui ont déjà été posées par la presse et les opposants à ce texte pour m'intéresser à autre chose.
En effet, une des questions que je me pose est de savoir si ce texte ne serait pas comme un loup que l'on ferait entrer dans la bergerie. Grâce à la discussion et la polémique entourant ce texte, on a fait entrer la notion d'ADN dans un domaine où la France avait sa particularité: celui de la famille. Or, on a aussi insinué dans l'esprit de bon nombre de mes concitoyens l'idée que l'ADN pouvait permettre de régler définitivement des questions complexes. Mais, ce faisant, on risque d'en arriver à la banalisation de la notion d'hérédité.
Si on se met à utiliser l'ADN, à le banaliser, à le populariser ainsi, ne pourrait-on pas aboutir à une prochaine remise en cause de la notion de droit du sol ? Si l'opinion publique (mal informée) a pu se laisser en grande partie séduire par cette idée, qu'en sera-t-il le jour où l'on demandera que tout enfant né d'un parent étranger se soumette à un test ADN pour prouver qu'l est bien l'enfant de son autre parent qui, lui ou elle, a bien la nationalité française. Beau cheval de Troie, non ?
Le fait d'être français pourra-t-il un jour se réduire à la preuve que l'on a l'ADN d'une personne française dans les veines ? Cela me fait peur d'y penser, surtout quand je vois que moi qui ai des origines africaines, je me sens bien plus français que bon nombre de personnes se vantant d'être français depuis des générations.
Oui, je l'avoue, j'ai peur d'avoir un jour raison...
P.S.: Finalement, en me relisant, je vois que j'en suis arrivé à évoquer les notions de droit du sol et droit du sang. Donc, la boucle est bouclée. ;)

1 commentaire:

Inari a dit…

Well written article.